DNLSP, tu m’as bien eue (encore) !!!

Heureusement que je n’ai pas écrit cet article cette nuit, le test négatif à la main et les cernes sous les yeux, ni ce matin, la douleur au ventre et au cœur, sinon j’aurais été plous que voulgaire.

J’ai préféré avaler 1 g d’ibuprofène pour faire taire ces crampes utérines, engloutir une tasse de café — parce que non je ne suis pas tombée enceinte miraculeusement — alors on fait p’ter la caféine, puis appeler les sages-femmes du centre de PMA afin de rempiler pour une seconde tentative : IAC 2.

Je dis bien « seconde », pas « deuxième », car si je ne m’abuse, « seconde » sous-entend « dernière ». L’espoir fait survivre. J’en ai toujours un peu en stock, idiote que je suis.

Je me demande encore pourquoi et comment j’ai eu l’utérus empesé et parfois douloureux pendant 9 jours. 9 jours ! Y a-t-il eu tentative d’accroche ou est-ce que ce sont mes hormones qui n’en font qu’à leur tête ?! Je ne le saurai jamais. J’aurais tellement mieux supporté un cycle banal sans surprises.

Comme je l’ai déjà dit, le psychotage est malheureusement notre lot à tous sur cette blogosphère…

Ça ne fait que 3 ans 1/2 que j’attends, je ne suis plus à 3 ans près, hein.

J’avais rêvé l’espace de quelques heures d’insomnie de pouvoir bientôt annoncer à ma grand-mère qui est à l’hôpital que j’étais enceinte. J’avais rêvé de pouvoir dire au nouveau psy de remballer ses questions sur le deuil de l’enfant biologique parce nous allions bientôt en avoir un et que ce pseudo-problème était réglé. J’avais rêvé de faire partie du groupe de femmes dont j’ai appris la grossesse ces jours-ci. J’avais rêvé du mot « bébé ».

Au moins, le lancement de l’IAC 2 me permet de me projeter immédiatement sur la suite. J1 aujourd’hui, J6 mardi pour le début des piquouses, J9 vendredi prochain avec Dr Grande ma super gynéco de ville à Moyenne Ville. Dans l’idéal, l’IAC aurait lieu le dimanche 1er ou le lundi 2 février, jours où Ciconio ne travaille pas.

Je croise les plumes et je pense à vous aussi. Serrons-nous les ailes !

Publicités

Cogitage…

J25 aujourd’hui sur des cycles naturels de 26 jours en moyenne…

Gêne voire douleur au bas-ventre tous les jours depuis J18, qui m’a tenue éveillée une bonne partie de cette nuit… J’ai cru que mes règles arrivaient ce matin, mais R.A.S. pour le moment…

Il ne m’en faut pas moins pour cogiter même si je sais que je ne devrais pas…

L’arrivée du J1 cette semaine sera tout de même bienvenue pour marquer le lancement de l’IAC2…

Entre deux rives : impressions post-IAC + EDIT « Boobs & PDS »

L’Après…

Après-midi de l’IAC : une fois à la maison Ciconia et Ciconio mangent de bon appétit et remettent leur intérieur en ordre. Ciconia se rend à la pharmacie pour commander le Progestan. Ils n’en ont pas, il faut revenir le lendemain matin. Enfin, Ciconia, croulant de fatigue, dort comme un loir de 16h00 à 18h00. Ciconio, tel un Prince Charmant, la réveille pour le repas du soir. Elle mange et se recouche immédiatement. Ça crève, les émotions d’une IAC !

DPO1 : après une excellente nuit de sommeil pour rattraper sa nuit blanche pré-IAC, Ciconia retourne à la pharmacie. Il y a un monde fou ! Heureusement, la gentille pharmacienne (pas la patronne, qui voulait lui refiler ses produits anti-vergetures l’autre jour) avance directement jusqu’à Ciconia pour lui remettre la boîte de Progestan afin qu’elle n’attende pas pour rien. Ciconia la remercie chaudement et la nomme définitivement Sa Pharmacienne Préférée. Puis elle découvre les joies des ovules de progestérone. Enfin, la joie des effets qui s’ensuivent après l’insertion. 😉 Si ce n’était que ça, Ciconia aurait l’esprit tranquille…

…Mais de DPO1 à DPO5 : son utérus, ses ovaires et donc sa tête de linotte cigogne travaillent, travaillent, travaillent… Pesanteur dans l’utérus, sensation de sentir exactement où se trouve son utérus, très légère douleur aux ovaires, mal aux reins, fatigues passagères, jambes lourdes, tout cela amplifié la nuit et selon les postures adoptées pour essayer de dormir. Symptômes qu’elle attribue aux hormones injectées et insérées. Du moins, elle essaye de s’en persuader. Si elle n’était pas un petit peu superstitieuse comme toute PMette qui se respecte, elle serait allée chercher le coussin d’allaitement acheté il y a 1 an 1/2 lors de son début de grossesse pour ce même problème de jambes lourdes. Elle avait commencé à saigner le lendemain de cet achat. 😦 Elle ne s’en est pas resservie depuis la fausse couche. Seul Ciconio l’a utilisé une fois après s’être bloqué le dos…

DPO6 : accalmie dans les symptômes. Ça tombe bien, le travail reprend de plus belle, il faut assurer.

DPO7 : Ciconia ressent à nouveau des tiraillements dans l’utérus, surtout en position assise et allongée jambes repliées. Il faut dire qu’en fin d’après-midi, elle a fait un peu de « sport » pour aller chercher ses habits d’hiver au grenier et nettoyer la cabane des chèvres et tout préparer pour que les mascottes (chèvres et chattes) aient tout ce qu’il faut pendant leur absence. Elle a beau y être allée cool pour manier la fourche à fumier (ça fait rêver, hein !), elle se dit que ses douleurs reviennent à cause de cet exercice.

DPO8 : grand départ pour le week-end de mariage en Normandie. C&C se partagent le volant et rejoignent un couple d’amis parents d’une petite fille de 3 mois sur le parcours. Ils continuent le chemin ensemble en faisant des pauses « biberon ». Ils prennent leurs quartiers dans une chambre d’hôtes de caractère et dînent dans un café de marins super sympa avec le futur marié.

DPO9 : départ sous la pluie pour Le Mont Le Plus Célèbre Du Monde (où l’on fabrique de délicieux biscuits et où les omelettes sont dorées au four à bois). Le ciel s’éclaircit et le soleil arrive dans l’après-midi. Une bien belle journée. Plus de symptômes pour perturber Ciconia, qui commence vraiment à déconnecter, même si la vision du bébé en poussette la fait rêver ainsi que Ciconio…

DPO10 : c’est le mariage ! Ciconia et son amie vont se faire coiffer, maquiller et manucurer le matin pendant que leurs hommes s’occupent du bébé/de leur ourlet de pantalon. Un petit McDo le midi pour ne pas perdre de temps et c’est déjà le moment de se rendre à la cérémonie dans une grand abbaye. Ciconia apprécie tous les instants de ce mariage et toutes les personnes qu’elle revoie ou rencontre, notamment des Espagnoles avec qui elle peut pratiquer la langue de Cervantes, un verre de champagne à la main. (Elle a fait attention à tout jusque-là, mais pour la fête, elle s’autorise deux-trois verres de bulles pour trinquer aux mariés, car après tout, rien ne garantit que cette IAC a marché et elle veut encore se faire plaisir.)

DPO11 : les invités ayant séjourné à proximité sont invités à déguster un buffet, puis tout le monde regagne ses pénates. C&C font un crochet par la Ville Lumière afin de rendre visite au frère de Ciconio.

DPO12 : retour à la maison, fatigués, mais heureux de leur week-end. Il fait beau chez eux alors qu’ils ont eu du brouillard sur toute la route. Ciconia retrouve ses « poupées » avec plaisir et commence à cogiter sur la prise de sang de mercredi…

À l’heure où Ciconia écrit ces lignes, on est J25, DPO13, et la prise de sang est prévue demain. Ce qui la perturbe, c’est le moment de la réception des résultats. En effet, si elle fait la PDS à Petite Ville avec les infirmières habituelles, elle craint de ne recevoir les résultats que vendredi (J28, DPO16)… En revanche, si elle va dans un laboratoire de Moyenne Ville, il y a plus de kilomètres à faire et elle ne sait pas si ça vaut le coup de les faire : ça dépend s’il est possible d’avoir les résultats par téléphone dans la journée ou pas… Elle hésite aussi à faire un test urinaire demain matin avant la prise de sang, sans savoir si la progestérone pourrait influer sur celui-ci.

Vivement les résultats en tout cas, car si l’IAC1 est un échec, C&C ont prévu d’enchaîner immédiatement sur l’IAC2 ! Pour l’instant, ils nagent entre deux rives, et c’est un petit peu compliqué à gérer.


EDIT « Boobs & PDS » :

Ciconia a omis un symptôme, et pas des moindres. Ses boobs qui déjà d’habitude ne font pas pitié, surtout en seconde partie de cycle, ont encore gagné en ampleur et en sensibilité grâce à notre amie la progestérone.

Sinon, Ciconia va faire sa prise de sang à Petite Ville demain et pourra demander le résultat par téléphone le soir directement au laboratoire. Elle a bien fait de le demander, car visiblement, si on n’en fait pas la demande, ils refusent de donner le résultat par téléphone (ça pourrait être n’importe qui en même temps !).

Merci pour vos encouragements ❤