Protégé : Nettoyage énergétique par magnétisme et hypnose

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Palmarès des réflexions déplaisantes déjà subies (liste non exhaustive)

A propos de l’infertilité

L’entourage :

  • Tu y penses trop ! C’est dans ta tête !
  • Ça viendra tout seul quand vous n’y penserez plus !
  • Parfois, ça vient après les vacances…
  • Il faut faire le poirier après l’amour. Pour moi, ça a marché !
  • Alors, toujours rien ? Ah la la… Ça doit être Ciconio qui s’y prend mal !
  • Il doit y avoir de mauvaises ondes dans votre maison, vu tous les problèmes que vous avez !
  • En référence à la chanson Formidable de Stromae : Ben t’as qu’à adopter un bébé singe ! LOL
  • Nous, on n’a pas eu ce problème !
  • Tu veux qu’on te prête les nôtres ?
  • Nos pauvres cousins ! Ils ont eu des jumeaux ! Trop dur !

Les professionnels de santé conventionnelle, alternative et psy :

  • Beaucoup de femmes tombent enceintes peu de temps après une hystérosalpingographie.
  • Ça doit être un blocage psychologique.
  • Parfois, ça vient lorsque le « nid » est terminé…
  • Quelles sont vos relations avec votre mère ?
  • Je vois de nombreuses femmes qui tombent enceintes entre les 2 rendez-vous psy avec moi pour la demande d’agrément pour adoption.
  • Vous pesez combien ?

 


A propos de la fausse couche

 L’entourage :

  • C’est bon signe, ça prouve que tu peux tomber enceinte !
  • Heureusement que ce n’était que le début de la grossesse !
  • Une telle est tombée enceinte après avoir fait une fausse couche.
  • Ma femme en a fait une aussi. Elle était trop stressée, c’est pas bon !
  • Mais un enfant, il faut lui faire de la place, aussi.

Les professionnels de santé conventionnelle, alternative et psy :

  • La nature est bien faites, vous savez !
  • Si vous avez fait une fausse couche, c’est qu’il y avait une malformation. C’est mieux comme ça !
  • Beaucoup de femmes retombent enceintes dans les 3 mois suivant une fausse couche, grâce aux hormones de grossesse encore présentes dans leur corps qui aident à la conception.
  • Si on assurait un suivi particulier de la grossesse de toutes les femmes ayant déjà fait une fausse couche, on n’aurait pas fini !
  • Une fausse couche, c’est bien (variante : c’est super) ! Ça prouve que la « machine » fonctionne bien !
  • Mais tu n’as rien fait de « spécial » quand tu étais enceinte ?

Résultat des courses : je n’en parle plus à ces personnes-là sauf en cas d’extrême nécessité…

 Heureusement qu’il reste les vrais amis, les sages et les empathiques !

Micronutrition : bilan après un mois

Ciconia voulait attendre un mois avant de commenter les effets de la complémentation dans le cadre d’un régime si possible sans gluten et sans lactose de vache que lui a prescrite le micronutritionniste.

Pour ce qui est de la suppression du gluten et du lait de vache, c’est loin d’être parfait (presque parfait pour le lait de vache, mais dur d’être à 0 % de gluten tous les jours, surtout en société), mais comme ce n’était qu’une précaution, Ciconia ne se prend pas trop la tête avec ça.

Quant aux compléments alimentaires : comme elle a commencé à son retour de vacances, ça aide pour la forme générale, mais elle peut désormais dire qu’un mois après, elle conserve sa forme olympique et un moral d’acier 98 % du temps (les jours de fin de cycle suivis du J1 n’en restent pas moins difficiles comme pour toute infertile qui se respecte).

Ce qui est sûr et certain, et a été vérifié dès les premiers jours, c’est que Ciconia DORT COMME UN BÉBÉ QUI VIENT DE NAÎTRE toutes les nuits, et se réveille reposée, dispose et fraîche comme une rose.

Pourvu que ça dure !!! 😀

Impressions sur le dernier J1 en date et le premier rendez-vous psy pour l’adoption

Depuis quelques jours, Ciconia manque de temps (les affaires reprennent au boulot) mais aussi de volonté pour écrire et elle s’en excuse.

Tout d’abord, elle vous remercie infiniment pour votre soutien jeudi dernier à l’arrivée douloureuse du dernier J1. Douloureuse dans tous les sens du terme. Bien que couchée tôt mercredi soir, Ciconia a eu mal aux jambes et au crâne toute la nuit, puis quand les vilaines sont arrivées jeudi midi, elle a eu tellement mal au ventre qu’elle a passé l’après-midi au lit, bonne à rien, à se tordre dans tous les sens en attendant que l’ibuprofène agisse. Dégoûtée, car elle avait commencé à y croire vu ses symptômes inhabituels qui lui rappelaient un peu trop sa seule et unique grossesse… Et puis la psy ayant évoqué les nombreuses dames se rendant compte qu’elles étaient enceintes entre le premier et le second rendez-vous avec elle, Ciconia s’est prise à rêver… Un rêve de courte durée, les vilaines l’ont bien vite guérie de sa débilité.

Le rendez-vous psy de la veille, même s’il s’est bien passé, a quelque peu chamboulé Ciconia. C’est Ciconio qui s’y est collé en premier, au jeu des autobiographies. Et Ciconia n’en revient toujours pas qu’il ait autant parlé (pendant plus de 1h15 sur 2 heures d’entretien en tout). Elle pensait que ce serait l’inverse, qu’elle serait intarissable sur sa vie, son œuvre, etc., sauf qu’à son tour, il restait peu de temps pour parler d’elle et elle n’a pas trouvé sa « prestation » terrible.

Pourtant, Ciconia se confie assez facilement dans la vraie vie à ses amis, aux gens en qui elle a confiance (après une période d’observation bien sûr). Et cette psy est comme elle se l’était figurée : sympa, souriante, essayant de les mettre à l’aise tous les deux. Mais rien à faire, Ciconia gardait en tête le fait qu’elle était évaluée et du coup, c’était un peu dur de déballer sa vie comme ça. Elle avait trop peur qu’on lui trouve un vice caché pour ne pas leur donner l’agrément…!

Au moment où elle devait parler de l’adoption (juste après avoir évoqué sa fausse couche), elle ne sait pas pourquoi, mais elle a craqué et a versé sa petite larme. Comme ça, sans crier gare. Du coup, elle a balisé, car la psy a voulu savoir si elle pleurait à l’évocation de la fausse couche ou de l’adoption. Ciconia a répondu que ça devait être un mélange des deux, ce qui est vrai, car elle a toujours eu la larme à l’œil en voyant des reportages sur l’adoption à la télé, et ce bien avant de rencontrer Ciconio et de « penser bébé ».

Mais le hic c’est que la psy en a profité pour demander si Ciconia avait « vu quelqu’un » après la fausse couche. Non, mais elle a été super bien entourée et a pu se confier à ses amies et à sa famille proches, notamment sa marraine qui a vécu ça 4 fois…  Ciconia est persuadée d’avoir fait son deuil. Ciconio a renchéri.  Mais vous pensez bien que la psy a sauté sur l’occasion pour « faire sa psy » et dire que ça pouvait être un blocage psychologique, bla bla bla. Ciconio s’était étendu pendant un si long moment sur sa vie et ses parents qu’il n’en était pas encore au stade de la fausse couche quand la parole a été donnée à Ciconia. Du coup, c’est Ciconia qui a dû subir cette réflexion.

Remarquez, elle l’attendait. Ce n’est pas qu’elle réfute complètement toute hypothèse de cause psy à l’infertilité. Elle en a lu des articles sur le sujet, plus deux bouquins de psy sur le sujet, qu’elle foutrait volontiers aux ordures, soit dit en passant. Tout ça pour en arriver à la conclusion que non, ça ne peut pas être uniquement dans sa tête. Non, la seule fois où elle est tombée enceinte, il ne s’est rien passé de spécial avant, à part peut-être le rendez-vous avec son kinésithérapeute-ostéopathe-masseur-kinésiologue so so sexy… [Soupir.] Oui, Ciconia aussi a son Christian Grey perso. Elle vous en parlera quand elle sera d’humeur plus légère.

Oui, elle avait pensé à tomber enceinte le mois où elle est tombée enceinte. Non, elle n’était pas partie en vacances avant de tomber enceinte. Oui, elle avait cogité avant de faire le test. Non, elle n’avait pas fait spécialement attention à son alimentation, même si elle est assez raisonnable en général, c’était le mois de février avec son lot de raclettes, de vin blanc, et elle était tombée à skis, plusieurs fois. Non, elle n’avait pas spécialement pensé à autre chose ni dénoué une quelconque névrose avant de tomber enceinte. Mais ça avait marché. Pourquoi ? Pourquoi pas ? Mystère de DN.

Maintenant, pour Ciconia, le résultat de deux ans de lecture et de cogitage intense sur le sujet, c’est qu’elle ne se sent plus concernée par les explications uniquement psychologiques à l’infertilité.

Elle a peut-être tort, mais elle ne supporte plus qu’on lui mette sur le dos les raisons de l’infertilité de son couple. Et oui, Ciconia n’a aucune répartie, sinon elle aurait répondu dare-dare que Ciconio aussi pouvait avoir un blocage psychologique !!! Non ?!

Enfin, heureusement que C&C ont précisé que pour eux l’adoption d’un enfant ne remplaçait pas le bébé biologique et que si une grossesse arrivait, ils ne renonceraient pas à l’adoption. L’adoption d’un enfant en plus (si possible) d’un enfant biologique est un projet ancré dans le cœur de Ciconia depuis bien longtemps. Et elle a réussi à convaincre Ciconio en début d’année.

C&C espèrent donc que ce petit « craquage » n’incitera pas la psy à écrire dans son rapport qu’ils n’ont pas encore fait le deuil et qu’ils adoptent par défaut. La psy a précisé qu’elle voyait plutôt débarquer des couples de 10 ans de plus avec derrière eux des années et des années de PMA infructueuses. Des gens lessivés physiquement et moralement. Et ça sonnait un peu comme si pour elle, c’était plus légitime pour eux d’être acceptés pour l’adoption, que pour C&C, qui sont encore jeunes et ont encore une lueur d’espoir pour une grossesse miracle mais pour qui la famille idéale serait d’avoir un enfant biologique et un enfant adopté, ou plusieurs ;-). Mais la psy étant restée vague, C&C ne sont pas sûrs d’avoir bien saisi, peut-être qu’ils interprètent mal (ils l’espèrent !).

Pour rebondir là-dessus, la psy leur a demandé si Ciconia était sous traitement. Ciconia, bienheureuse de ne pas avoir à mentir, a répondu non. Mais elle s’est bien gardée d’ajouter qu’ils avaient lancé la procédure pour aller en PMA. Comme rien n’est encore fait et qu’elle a lu ici et là que le fait d’être en PMA était mal vu des services sociaux pour l’adoption, ça tombait « bien » de ne pas avoir commencé. C&C ont quand même évoqué leur bilan d’infertilité qui n’a rien décelé d’anormal.

En bref, Ciconia ne sait plus trop dans quel ordre toutes ces choses ont été dites, mais la fin de l’entretien a consisté à redéfinir le profil de l’enfant qu’ils souhaitent adopter, sujet qui sera approfondi au prochain rendez-vous fin juin.

Vous comprenez mieux pourquoi Ciconia avec toutes ces émotions, a dû rester dans son nid pour réfléchir avant de revenir vous conter son histoire. Elle repense beaucoup à cet entretien et recommence à douter d’elle. Ce n’est pas bon, car elle avait réussi à sortir de tout ça et là, elle « replonge » à cause de la psy. En même temps, si on pouvait lui certifier que la cause de l’infertilité venait de sa petite tête de cigogne, ça ne ferait pas plaisir à Ciconia mais elle serait open pour voir un psy et débloquer ce qui est bloqué.

Mais comment savoir ?

Et puis ça l’énerve de voir qu’on met toujours tout sur le dos des femmes.

Pas vous ?

Un rêve de ouf !!!

Ciconia ne se souvient quasiment jamais de ses rêves. Elle se rappelle uniquement les rêves importants, à message.

Or, cette nuit, elle s’est réveillée en nage, assoiffée et à la limite de la crise de claustrophobie (Ciconia vous parlera peut-être un jour de la façon dont le stress se manifeste chez elle).

La cause ? Un rêve de ouf qu’elle va essayer tant bien que mal de vous raconter.

Au départ, Ciconia est dans son bain. Nue, donc. Jusque-là tout va bien. Cependant, deux secondes plus tard apparaît à sa gauche un homme. Et non, ce n’est pas Ciconio.

Ciconia ne s’étonne pas le moins du monde de voir un magnétiseur (avec qui elle a pris rendez-vous dans son rêve) debout à côté de sa baignoire. Ni du fait qu’il ressemble étrangement au micronutritionniste qu’elle n’a vu dans la vraie vie qu’en photo sur Gogole Images !

Rassurez-vous (ou désolée, c’est selon), rien d’érotique dans tout ça. Sinon Ciconia n’aurait pas eu de crise d’angoisse en se réveillant et n’aurait peut-être pas écrit un article sur le sujet 😉

Deux secondes plus tard, bizarrement, Ciconia n’est plus nue, n’est plus mouillée, mais est toujours allongée. Sur une table de massage cette fois. Le magnétiseur est toujours à sa gauche, tandis que Ciconio apparaît à sa droite.

Et là, sous les yeux attentifs de Ciconio, le magnétiseur pose les mains sur le ventre de Ciconia. Elle ressent tout d’abord quelques picotements dans les doigts des deux mains. Les fourmillements remontent dans les bras pour rejoindre son ventre. Le magnétiseur déplace alors les mains au-dessus du ventre de Ciconia, qui se met à gonfler par endroits, à droite, puis à gauche, mais jamais partout à la fois. Ce n’est pas une sensation très agréable (vous étiez prévenu(e)(s)), c’est comme si ses viscères étaient malaxées, à la manière d’une pâte à pain maison. Sauf que les mains ne la touchent pas. Ciconia sent que « quelque chose d’autre » intervient dans le pouvoir du magnétiseur. Quelque chose qui vient d’ailleurs.

L’instant d’après,  le magnétiseur est assis derrière son bureau, rédigeant sans doute sa facture. Ciconia et Ciconio sont debout dans la même pièce, face à une bibliothèque. Ciconia se sent bien, elle est persuadée que tout cela va l’aider à tomber enceinte. Elle remercie donc le magnétiseur qui lui répond : « Je vous en prie, en plus je n’étais pas tout seul, elle m’a beaucoup aidé ». En suivant son regard, C&C comprennent alors que le magnétiseur évoque sa propre mère, dont le portrait en noir et blanc orne la bibliothèque.

— D’ailleurs, elle est juste là en ce moment, ajoute-t-il en montrant du doigt l’étagère la plus haute, juste devant Ciconia.

— Quoi, elle est morte ???!!! Elle est dans l’au-delà ???

— Non, elle est neutre.

— Neutre ?

— Oui, elle n’est ni dans ce monde, ni dans l’au-delà, elle reste entre les deux pour aider les vivants.

Ciconia fait un bond en arrière et préfère se barrer de là vite fait en se réveillant en sursaut.


Non, Ciconia n’a pas peur des fantômes, d’ailleurs elle n’y croit pas vraiment. Elle ne sait même pas si elle croit en l’au-delà (mais s’il existe, tant mieux) et en plus elle n’a jamais consulté de magnétiseur. Mais elle serait curieuse de le voir malaxer son ventre à distance dans la vraie vie.

Oui, ce rêve est très space ; Ciconia manque définitivement d’iode (crétine des Alpes, va !).

Conclusion : Ciconia prend ce rêve comme un avertissement : gare au fantôme neutre qui va venir te chatouiller les pieds, et prends bien tes compléments, sinon le crétinisme te guette !!!

Du coup, elle est bien contente d’avoir reçu ses compléments alimentaires ce midi et les a entamés fissa.


Sur ce, bon week-end !

Compte-rendu du micronutritionniste !

Ce matin, Ciconia a reçu par e-mail le compte-rendu du micronutritionniste sur son bilan du mois d’avril. Pour les nouveaux arrivants, il s’agissait d’un bilan sanguin et d’un prélèvement des urines et des selles visant à détecter des carences pouvant entraîner fatigue et hypofertilité (Micronutrition, Kit de prélèvement et Résultats des analyses (micronutrition)).

– Votre bilan confirme l’existence d’un sévère déficit en vitamine B12, et cette situation n’a rien à voir avec d’éventuels déficits d’apports. Elle résulte de la production d’auto-anticorps dirigés contre les récepteurs par lesquels ces vitamines entrent dans nos tissus. Autrement dit, dans un tel contexte, les perturbations immunitaires contribueraient, à terme, à des défaillances dans l’expression des programmes génétiques.

– Le bilan confirme également l’existence d’un sévère déficit en sélénium (suspecté au vu de vos habitudes alimentaires en regard de portions insuffisantes de produits d’origine animale) et en iode. Leur conjonction crée un ralentissement thyroïdien.

De plus, voici ce qu’indiquent les biologistes face à une telle situation :
Conséquences d’une iodurie < 50 μg/l : une carence iodée intense (iodure < 50μg/l voire 25 μg/l) induit généralement l’apparition d’une endémie goitreuse, correspondant à une prévalence du goitre supérieure à 10 % sur l’ensemble de la population. On observe un ensemble de désordres comprenant des goitres, des hypothyroïdies, un retard mental, une hypofertilité.

S’ensuit le protocole de complémentation que l’on ne peut dévoiler pour éviter les pubs, mais qui va coûter bonbon encore… Enfin, au moins quelque chose de concret à quoi se raccrocher et l’espoir d’être en meilleure forme et plus « accueillante » pour d’éventuels cigogneaux, qu’ils viennent à Ciconia et Ciconio naturellement ou via la PMA…

PS : et continuer le régime sans gluten et sans lactose pour optimiser les chances de réussite…

Retour au nid

Ciconia et Ciconio sont de retour de leur migration temporaire en milieu marin qui leur a fait le plus grand bien ! Meilleure forme, meilleur moral, meilleures couleurs, etc. La tempête du premier jour leur avait décoiffé et ensablé le plumage, mais avec le temps assez agréable du reste de la semaine, ils reviennent avec une mine superbe et avouons-le, le bec qui pèle un peu !!! 😉

Ils ont consacré leur dernier jour de vacances sous un grand soleil à lancer leur potager 2014 et à fleurir leurs fenêtres et un petit coin de jardin qu’ils aimeraient convertir en « carré VIP » fleuri. C’est du travail –et un sacré budget–, mais c’est tellement gratifiant et plaisant pour les yeux ! C’est si important de se sentir bien dans son nid.

Sinon, comme vous avez pu le voir hier (https://ciconiatenvapas.wordpress.com/2014/05/05/resultats-des-analyses-micronutrition/), Ciconia a reçu ses résultats d’analyse. Gros OUF de soulagement après avoir craint que Chronopeste ne trouve jamais le chemin du labo ! Ciconia n’aura pas déposé son « colombin enchanté/pailleté » dans la cellophane pour rien (NDLR : petit coucou à Madame Pimpin).

Elle attend encore le verdict du micronutritionniste mais si elle a bien compris, elle aurait des carences en vitamine B12 active, sélénium et iode. Même si elle se doute que le micronutritionniste lui prescrira des compléments alimentaires, Ciconia a déjà recherché sur le net comment pallier à ces déficits par l’alimentation. Il faut qu’elle consomme plus de sel marin non raffiné (ça, c’est fait depuis son retour de l’île), d’œufs, de poisson, de bacon, de noix, d’ail, de mûres et d’ananas et qu’elle goûte les noix du Brésil et la spiruline (crue ou lyophilisée). Elle met de côté tout ce qui est fruits de mer –qu’elle déteste– même s’ils regorgent de bienfaits. Rien de bien compliqué donc, et si ça peut finir de la remettre en forme, Ciconia ne demande que ça !

Le saviez-vous ? Ciconia croit encore un tout petit peu aux miracles. Enfin, quand elle a le moral. Car si elle a fait appel à ce micronutritionniste, c’est parce qu’une patiente de son acupunctrice est tombée enceinte « grâce à lui ». En fait, l’acupunctrice a réussi a guérir cette jeune femme de 28 ans de sa ménopause précoce, mais on sait bien qu’avoir un cycle menstruel ne suffit pas. Suite à cela, cette jeune femme a consulté le micronutritionniste qui lui a trouvé une carence en vitamine B12 (vous commencez à comprendre) et lui a prescrit un complément alimentaire en précisant qu’il fallait bien 6 mois pour que le corps se rééquilibre. Paf, le mois d’après elle tombait enceinte. Bon, l’histoire ne dit pas si la grossesse a tenu, mais pour quelqu’un qui n’avait plus ses règles du tout quelques mois auparavant, Ciconia dit bravo !

Quand elle redescend sur terre, Ciconia se dit que dans tous les cas, ce sera bénéfique. Sa santé avant tout. Si jamais ça donne des idées à un petit cigogneau, ce sera la cerise sur le gâteau. 🙂

Ça brûle ! Ça pique !

Ciconia n’a quasiment pas dormi de la nuit. Elle a eu tout le loisir d’admirer la pleine lune et les étoiles en faisant les cent pas dans la maison. Elle a aussi passé un bon moment assise sur les WC à moitié endormie pour soulager sa vessie quelques secondes avant que ça ne recommence à brûler.

Oui, tu l’as deviné, Miss Cystite s’est invitée chez Ciconia. Même les cigognes infertiles y ont droit, pas que les femmes enceintes ! Pour Ciconia c’est au moins une fois par an, voire deux. La cause ? Aucune idée. Peut-être un problème de déficit immunitaire sur lequel le micronutritionniste se penche justement en lui faisant faire des analyses. En tous les cas, c’est presque toujours quand elle est fatiguée et/ou stressée.

Enveloppée d’un plaid, le visage marqué par des valises violacées, la mèche rebelle et la bouillotte entre les plumes… elle n’était pas très vaillante quand Ciconio –qui a ronflé toute la nuit– s’est levé avec le soleil.

Et il y avait ce dilemme : était-ce toujours possible de faire le test urinaire dans ces conditions et aurait-elle la force d’aller se faire piquer l’aile gauche à jeun quand même ? Par acquis de conscience –et après tout il est payé pour ça aussi– elle a envoyé un petit SMS au micronutritionniste pour avoir son avis. « Pas de souci. » a-t-il répondu.

Le dernier épisode de Game Of Thrones en attendant l’heure de la prise de sang –un épisode de circonstance mais chut pas de spoiler–, un gros élan de courage et Ciconia vole vers le cabinet d’infirmières. Pour une fois, on ne lui fait pas mal en piquant (ça arrive 1 fois sur 3 dans ce cabinet), ça passe vite, on discute nom de famille, mariage, fertilité, nutrition, et le tour est joué.

Ciconia referme son colis cadeau, attention, caca pipi sansang à bord, et le confie à la poste. Pourvu qu’il ne prenne pas chaud ! Ciconia n’aurait jamais bossé dans le milieu médical, mais encore moins dans un labo où on tripatouille les « selles » dans un petit tube avec une mini cuillère ! Vous voyez les trucs des enfants pour faire des bulles ? Ben là pareil, mais sans le savon. Enfin, heureusement que des personnes se dévouent à la cause ! 🙂 Et merci à elles !

Voilà voilà, toute cette prose pour trois fois rien, mais comme ça tu sais que Ciconia va bientôt savoir si elle a un problème ou pas et si le micronutritionniste avait vu juste.