News en pagaille

Un article un peu pêle-mêle-tout pour vous donner quelques nouvelles de ces derniers jours, en écrivant les idées comme elles viennent 😉

J’ai eu un travail de dingue alors j’ai pu lire, mais très peu commenter vos blogs depuis plusieurs semaines. Vous m’en voyez désolée.

Le nouveau psy !

Lundi, 2e entretien avec le nouveau psychologue pour l’adoption : 1h30 d’échanges enrichissants. Nous étions à l’aise. Il nous a posé des questions un peu plus approfondies, mais Dieu merci, pas sur la PMA. Nous n’avons donc pas dû « enjoliver la réalité » et avons exposé notre souhait d’adopter sans pour autant renoncer réellement à une éventuelle parentalité biologique, même si l’espoir reste très faible. Nous espérons que ce point précis ne lui donnera pas des envies d’émettre un avis réservé ou défavorable… Rien n’est encore acquis, nous en sommes conscients… Il peut être sympathique et cacher son jeu, on n’en sait rien. En tous les cas, nous en sommes ressortis avec des titres de livres intéressants sur la parentalité et l’adoption, à ma demande. Je l’ai vraiment bien aimé cet homme, alors j’espère qu’il nous a appréciés aussi…! Verdict fin avril. J’espère tant une bonne nouvelle pour mon anniversaire !

Ma mère…

J’ai fait mon « coming-out adoptivesque » à mes parents par e-mail dimanche. Ma mère n’a lu mon e-mail que lundi et s’est empressée d’y répondre par téléphone. Sa première phrase très enthousiaste « Ah c’est super, c’est une bonne idée ! » m’a fait chaud au cœur. Malheureusement — comme d’habitude, j’ai envie de dire — la douche froide n’a pas tardé : Amélie-flaque« Justement, avec ton père, on se disait que vous devriez vous lancer dans l’adoption, comme ça, ça débloquerait peut-être les choses ! ». J’ai rétorqué que ce n’était pas le but pour nous (en m’autocensurant concernant son idée de déblocage) et j’ai tenté d’expliquer rapidement comment s’était passée la procédure, l’AS, Maléfique, le nouveau psy, etc. Ma mère ne m’a pas crue quand j’ai dit qu’on n’allait pas adopter par défaut. « Ben si, quand même !!! » qu’elle m’a dit, d’un ton assuré (ma mère croit toujours avoir raison). Je redis non, elle renchérit : « Ben si, vous n’adopteriez pas si vous aviez déjà eu des enfants ! », je répète que si, peut-être, sauf si on avait eu des triplés ! Ce à quoi elle a ajouté, une fois encore, la fameuse phrase : « D’ailleurs, peut-être que bientôt ça va arriver de façon naturelle ! » « L’espoir fait vivre ! » ai-je répondu laconiquement. Le retour de ma sœur au bercail nous a empêchées de poursuivre : ma mère a changé de sujet pour ne pas qu’elle entende (à ma demande de confidentialité). Voilà, encore une fois, j’ai été déçue de sa réaction. Ciconio, qui voulait savoir comment avaient réagi mes parents, a lui aussi été déçu et m’a regardé d’un air triste… Il n’a pas fait de commentaire car il s’agit de ma mère, mais je sais bien qu’il pense comme moi. On commence à avoir l’habitude.

J1 ?

Sinon, le petit J1 est demandé à l’accueil…! J28 aujourd’hui, j’attends le prochain cycle de pied ferme pour pouvoir me jeter à corps perdu dans le protocole d’IAC3 avec une insémination fin mars-début avril si tout va bien.

Et après ?

Ensuite, nous profiterons de 3 jours de détente dans une destination inconnue pour mon anniversaire, quelques jours avant la présentation auprès du Conseil de famille pour la demande d’agrément, puis passerons une semaine au soleil avec des amis (et leurs enfants…). Et si IAC4 il doit y avoir, je pense que ce ne sera pas avant fin mai/début juin.

Publicités

Ça va, la routine… Réaction après coup, et les autres…

Déjà, MERCI à toutes pour vos encouragements et votre gentillesse hier. Vous pensez parfois que c’est peu de choses, mais je vous assure que c’est ÉNORME ! Au moins, je ne me sens pas seule et je guette chacune de vos réactions avec enthousiasme.

Après, il faut quand même que je vous avoue que je ne suis pas au top du top du moral depuis ce matin. Comme toujours, je réagis après coup, c’est-à-dire : quasiment pas de réactions hier, limite à rigoler avec Ciconio — genre on le savait alors on s’en fout — mais assez morose aujourd’hui.

Je suis vraiment triste pour Koala et bien sûr je relativise ma situation…

Bref, ça va, la routine, quoi. Mais peut mieux faire. Je sais que ça va s’améliorer au fur et à mesure de la semaine.

Par contre, dans ces moments-là, je suis d’assez mauvaise humeur et je suis assez contente de bosser chez moi. Les seules êtres que je tolère sont mes mascottes. 😉

Et j’ai envie de cracher mon venin sur le premier qui m’agace !

Hier, une petite phrase de ma mère (déjà entendue à plusieurs reprises depuis l’échec de l’IAC1) m’a bien agacée. « Agacée » pour rester polie et courtoise. Elle répondait qu’elle était déçue de cet échec, qu’avec mon père ils y croyaient vraiment. Jusque-là, 20/20. Mais elle conclut par « Ce sera pour bientôt tout naturellement ! ». Ouais, ben tu peux y aller à l’église et prier Sainte-Rita, Sainte-Colette et toute la clique, parce que dis donc, y’a du travail côté « naturel ». J’en ai ras-le-TUUUT qu’elle me serine ça à chaque évocation de la PMA. Elle pense qu’on fait du tourisme sexuel en PMA ou quoi ? L’autre jour avec ses réflexions j’avais dû lui dire que oui, on essaye aussi naturellement. Mais qu’est-ce qu’elle croit, sérieux ! On ne va quand même pas lui faire un rapport détaillé !

Je n’ai rien répondu hier, et je pense que si elle m’appelle, je l’ignorerai. C’est comme si pour elle on faisait un caprice en faisant appel à la médecine. Comme si ça n’était pas légitime pour nous. Je ne supporte pas cette idée. On n’est pas là par plaisir !!! 😦

Ah, la famille… Je ne vous avais pas dit l’autre jour que ma belle-mère, qui pourtant n’a presque pas de défauts — clin d’œil à mon amie Ourse — a cafté à sa fille (ma BS, la sœur de Ciconio) sur notre parcours PMA ? Alors Ciconio qui habituellement fait toujours des mystères pour tout, n’a pas été choqué. Je n’ai rien dit mais j’ai pensé très fort que c’était terminé les petites confidences. D’ailleurs là, pour l’IAC2, Ciconio n’avait rien dit à sa famille et ça m’arrange bien. Ce n’est pas le fait que ma BS soit au courant (si Ciconio avait voulu lui en parler, je n’aurais pas eu d’objection), mais c’est le fait que ma BM ait cafté alors qu’on lui avait dit de le garder pour elle.

Je sais bien comment ça va se terminer, de toute manière. Toute ma belle-famille va finir par le savoir. Ma BM ou BS ne va pas le dire exprès (elles ne sont pas comme ça), mais ça va leur échapper à un moment ou à un autre. J’ai les oreilles qui sifflent quand j’imagine la grande famille de Ciconio qui parle de nous.

Pour l’adoption, la famille proche de Ciconio est au courant depuis la fin d’année. Et ma BS a trouvé intelligent de m’en parler le jour de Noël alors qu’il y avait des personnes non initiées à 2 mètres. Je n’avais pas envie d’en parler avec elle à cet endroit-là et à ce moment-là. Et là, finito, je n’ai plus envie d’en parler du tout, ni avec ma BM ni avec ma BS.

Bref, je suis de mauvais poil. Mais ça va passer, y’a plus malheureux que moi.

« On a toutes nos chances ! »

Mon troisième cycle de « repos » depuis l’IAC1 a cessé la semaine dernière, mettant fin à mes espoirs désespérés d’un miracle inespéré.

Ma « fée Clochette » était là pour m’aider à passer le cap en toute féminité et le week-end m’a permis de m’évader, psychiquement avec des « ateliers » cuisine, rangement, chant sur canapé, reprisage de chaussettes, et enfin physiquement avec 3h30 de raquettes à neige suivies d’un retour à la voiture en auto-stop. Ciconio voulait de l’aventure, il l’a eue ! Et moi qui avais pété les plombs samedi soir pour une broutille et qui avais juré et pesté sur ma soi-disant VDM (ce qui a eu pour effet de vexer Ciconio qui s’est senti injustement visé), cette après-midi dominicale passée à suivre les traces des chevreuils dans la forêt profonde a été salutaire pour mes nerfs. Je manquais de sport et je ressentais un besoin impérieux d’évacuer mon stress ainsi. Pour la première fois depuis trois semaines, j’ai bien dormi. Les nuits suivantes n’ont pas été aussi reposantes, mais j’y travaille… Hier soir, le cours de yoga « VIP » (nous n’étions que trois élèves) a permis à ma prof de cibler nos besoins ; j’ai donc évoqué mon stress et j’en suis revenue un peu plus détendue.

Je fais tout pour retrouver la forme, alors que je dors mal depuis début janvier. J’ai repris l’autre nuit la lecture de Cinquante nuances, abandonnée depuis juillet (c’est dire si ça me passionne !). En cas d’insomnie, ça aide à se rendormir (je dois être trop féministe pour apprécier, même si ça se lit bien) ! Sérieusement, pourquoi ces mauvaises nuits ? Parce que le 7 janvier, le jour des premiers attentats, ma grand-mère est entrée à l’hôpital. Les images choquantes et ces mauvaises nouvelles consécutives m’ont affectée plus que je ne l’aurais cru. J’ai cauchemardé sur les Talibans la nuit et j’ai eu peur pour ma grand-mère le jour. Aujourd’hui, ça va mieux. Je n’oublie certes pas les événements tragiques, mais le temps fait son œuvre et ma grand-mère entre en maison de convalescence, un soulagement.

Très important : j’essaye d’avoir des pensées positives pour la suite des événements, à l’image des coloriages zen offerts par mon amie chère ❤ que je remplis de couleurs vives. Je mise également sur une alimentation plus équilibrée, car j’avais lâché du lest depuis les fêtes.

Des vitamines dans le corps et dans la tête : pour cette IAC2, « on a toutes nos chances ! ».

Hier soir, j’ai commencé la stimulation avec 100 unités de Gonal-F (contre 75 pour l’IAC1). Pour le moment, pas d’effets secondaires. Rebelote ce soir et demain soir, puis échographie de contrôle avec Dr Grande, ma gynéco de ville à l’hôpital de Moyenne Ville vendredi matin.

Mes chaussettes coquettes de PMette sont bien entendu prêtes à être enfilées et exhibées sur les étriers ! 😛

Je prie pour que les prochaines chutes de neige annoncées pour cette fin de semaine ne se transforment pas en tempête du siècle. C’est qu’on a 1h15 de trajet — sans intempéries — pour se rendre au centre de PMA, tout de même !

Mais on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances, on a toutes nos chances… 😀

DNLSP, tu m’as bien eue (encore) !!!

Heureusement que je n’ai pas écrit cet article cette nuit, le test négatif à la main et les cernes sous les yeux, ni ce matin, la douleur au ventre et au cœur, sinon j’aurais été plous que voulgaire.

J’ai préféré avaler 1 g d’ibuprofène pour faire taire ces crampes utérines, engloutir une tasse de café — parce que non je ne suis pas tombée enceinte miraculeusement — alors on fait p’ter la caféine, puis appeler les sages-femmes du centre de PMA afin de rempiler pour une seconde tentative : IAC 2.

Je dis bien « seconde », pas « deuxième », car si je ne m’abuse, « seconde » sous-entend « dernière ». L’espoir fait survivre. J’en ai toujours un peu en stock, idiote que je suis.

Je me demande encore pourquoi et comment j’ai eu l’utérus empesé et parfois douloureux pendant 9 jours. 9 jours ! Y a-t-il eu tentative d’accroche ou est-ce que ce sont mes hormones qui n’en font qu’à leur tête ?! Je ne le saurai jamais. J’aurais tellement mieux supporté un cycle banal sans surprises.

Comme je l’ai déjà dit, le psychotage est malheureusement notre lot à tous sur cette blogosphère…

Ça ne fait que 3 ans 1/2 que j’attends, je ne suis plus à 3 ans près, hein.

J’avais rêvé l’espace de quelques heures d’insomnie de pouvoir bientôt annoncer à ma grand-mère qui est à l’hôpital que j’étais enceinte. J’avais rêvé de pouvoir dire au nouveau psy de remballer ses questions sur le deuil de l’enfant biologique parce nous allions bientôt en avoir un et que ce pseudo-problème était réglé. J’avais rêvé de faire partie du groupe de femmes dont j’ai appris la grossesse ces jours-ci. J’avais rêvé du mot « bébé ».

Au moins, le lancement de l’IAC 2 me permet de me projeter immédiatement sur la suite. J1 aujourd’hui, J6 mardi pour le début des piquouses, J9 vendredi prochain avec Dr Grande ma super gynéco de ville à Moyenne Ville. Dans l’idéal, l’IAC aurait lieu le dimanche 1er ou le lundi 2 février, jours où Ciconio ne travaille pas.

Je croise les plumes et je pense à vous aussi. Serrons-nous les ailes !

Cogitage…

J25 aujourd’hui sur des cycles naturels de 26 jours en moyenne…

Gêne voire douleur au bas-ventre tous les jours depuis J18, qui m’a tenue éveillée une bonne partie de cette nuit… J’ai cru que mes règles arrivaient ce matin, mais R.A.S. pour le moment…

Il ne m’en faut pas moins pour cogiter même si je sais que je ne devrais pas…

L’arrivée du J1 cette semaine sera tout de même bienvenue pour marquer le lancement de l’IAC2…

MERCI à tous pour votre soutien !

C&C vont bien. Hier soir, c’était un peu dur, bien sûr… Ciconia a téléphoné au labo à 16h00 tapantes, mais c’était trop tôt. Elle a rappelé à l’heure indiquée (17h30), et elle a obtenu le résultat suivant : < 3 (avec un espace entre les deux symboles, sinon ça donne un cœur et là Ciconia ne trouve pas le ❤ adapté à la situation !). La secrétaire a précisé « C’est négatif », comme si Ciconia n’avait pas compris. C’est Ciconio, informé par SMS, qui a eu du mal à comprendre. Ciconia a dû lui préciser que « négatif » voulait bien dire « pas enceinte ». Ce à quoi Ciconio a répondu : « Il faut attendre. ». Lorsque Ciconio est arrivé à la maison, Ciconia a dû lui mettre les points sur les i. Non, il ne faut pas rêver : si c’est négatif à 14 DPO, ça ne va pas devenir positif dans quelques jours. L’espoir de Ciconio a mis Ciconia de mauvaise humeur. Elle a commencé à faire la vaisselle puis a jeté le reste dans l’eau sans avoir le courage de continuer. Elle était déjà crevée l’après-midi, mais là elle l’était encore plus depuis le résultat. Elle s’est couchée tôt et s’est endormie tout de suite. Elle était pressée de dormir pour ne plus y penser.

Comme dans la chanson, c’était la jungle dans sa tête.


My Head Is a Jungle [Wankelmut & Emma-Louise]

In a dark room we fight
Make up for our love
I’ve been thinking, thinking ’bout you,
‘Bout us
And we’re moving, slow
Our hearts beat, so fast
I’ve been dreaming, dreaming ’bout you
‘Bout us

Hey
Hey
Hey
Hey

My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head, and oh

Oh

I’m speaking
Soft
See the pain in your eyes
I’m feelin’, feelin’ for you, my love

And our bodies, are tired
Our shadows will dance
I’ve been achin’ achin’ for you, my love

My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head

My love is wasted, sorry for this I never meant to be
Hurting ourselves, hurting ourselves and I’m
Complicated, you won’t get me, I have trouble
Understanding myself, understanding myself and my
Love is wasted, sorry for this I never meant to be
Hurting ourselves, hurting ourselves and I’m
Complicated, you won’t get me I have trouble
Understanding myself, understanding myself

My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head

My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head is a jungle, jungle
My head

Ho oh oh…


Et puis ce matin, ça allait beaucoup mieux. Après tout, elle ne va quand même pas se laisser abattre à la première tentative ! Elle vous remercie pour toutes vos gentilles attentions depuis hier. Ça l’a beaucoup aidée et elle a trouvé adorable que vous la souteniez alors même que beaucoup d’entre vous en ont connu bien d’autres. L’échec de l’IAC1, ce n’est quand même pas la pire des choses en PMA. C&C en verront sûrement d’autres, alors ce n’est pas le moment de lâcher dès le début.

Ciconia essaye de voir le positif : elle peut continuer la zumba sans problème et va se remettre à la course à pied pour gommer un peu sa taille épaissie par les traitements (+ la paresse + la bonne bouffe du week-end dernier). Elle se dit aussi que pour la prochaine tentative, le dosage de Gonal-F va être augmenté, ce qui devrait aider l’ovulation. Cette fois-ci, elle avait déjà ovulé lors de l’IAC, alors avec un peu de chance, la prochaine fois, l’IAC sera mieux ciblée.

Et puis demain soir, le frère de Ciconia, sa fiancée et les parents de Ciconia viennent manger. Retrouver le goût des choses simples en attendant le prochain J1. En fonction de la date où il tombera, C&C envisageront l’IAC2 pour novembre ou décembre.

❤ Gros bisous à tous et encore merci. ❤

Écho, séro, blogo

Quel titre, me direz-vous ! Alors…:

Pourquoi écho ? Parce que Ciconia est faiblasse de la vessie et des reins, et suite à une gêne persistante d’une semaine, elle a décidé de se servir enfin de son ordonnance pour une échographie des voies urinaires et rénales. Elle la détenait depuis sa dernière cystite en avril, mais n’avait pas franchi le pas. Il faut dire qu’elle avait toujours rêvé de faire cette fameuse échographie pour laquelle  « on n’enlève pas sa culotte » et surtout « on fait plus ample connaissance avec son bébé ». Et psychologiquement parlant, c’est un peu dur d’aller faire ça sans être enceinte. Point de bébé, faut pas rêver. Ciconia a quand même regardé si son utérus n’était plus défectueux au cas où, sur un malentendu. 😛 Mais la seule échographie avec bébé, c’est sur Face de bouc qu’elle a le loisir de la regarder. Ah non, c’est vrai, elle a masqué cette publication. Bref, on s’égare. Une vessie bien pleine (félicitations madame — merci monsieur) et un système urinaire et rénal parfait. Rassurant. Puis le praticien lui a même montré les follicules en développement dans ses ovaires. Ce que Ciconio a trouvé super, car il a cru que le fait que sa femme ait plusieurs follicules donnerait plus de chances de réussite de grossesse ce mois-ci. RIRES (notez la police jaune). Moins rassurant. OK, Ciconia prévoit de lui apprendre deux-trois trucs théoriques sur la reproduction humaine, parce qu’à l’évidence, il a encore des lacunes…

Pourquoi séro ? Parce que la première insémination de C&C est prévue pour octobre. Du coup, il faut mettre à jour le bilan sérologique. Ciconia : check (samedi matin). Ciconio : check (en ce moment-même). Si personne n’a contracté la syphilis, on va pouvoir y aller.

Pourquoi blogo ? Ben quelle question ! Parce que Ciconia suit toutes vos aventures mais peine à commenter tous les articles, faute de temps, faute d’avoir accès à son ordi (squatté par Ciconio qui concocte un petit PowerPouèt pour le mariage d’un ami), mais aussi parce qu’elle est maintenant abonnée à 95 blogs, oui mesdames-messieurs. Elle pensait en lire une soixantaine, mais non : près de cent, dont seulement 2-3 qui ne sont pas dédiés à la PMA ! C’est dingue d’être aussi nombreux sur la toile et si isolés dans la vie « réelle » ! Mais revenons à nos moutons. Voilà pourquoi Ciconia n’est pas toujours hyper réactive sur chacun de vos blogs, même si elle essaye. C’est aussi pour ça qu’elle n’a pas –encore– participé au Défi de Gifette ! Mais si elle a le temps de le faire, ce sera avec plaisir ! En tous les cas, elle vous souhaite le meilleur à toutes et à tous.

N’importe nawak, ce cycle !

Plates excuses à toutes les Claire et Clarisse ainsi qu’aux poètes romantiques qui tomberont sur ce post…


 

Dans les rêves les plus fous de Ciconia :

À la Sainte-Claire, c’est « test urinaire ».

À la Sainte-Clarisse, « on teste sa pisse ».


Pour DNLP, en revanche :

À la Sainte-Claire, c’est le « calvaire ».

À la Sainte-Clarisse, « fini les caprices ».


Le positif, dans l’histoire, c’est que Ciconia n’a pas eu le temps de cogiter cette fois. Pas d’espoir = pas de déception. Le cycle de juillet aura duré 24 jours. 24 jours, non mais allô, quoi ! N’importe quoi !


Enfin… Le mois d’août est le dernier « galop d’essai naturel » avant l’IAC 1 !

😉