Le rapport psychologique : quelques précisions après mille remerciements

Avant tout, mille merci pour vos réactions réconfortantes. Ciconia n’a jamais douté de votre soutien, mais ça la touche toujours autant de vous lire ❤

Voici quelques précisions sur les entretiens avec la psy qui ont conduit à ce rapport détestable, afin de répondre à certaines de vos questions :

Le nouveau psychologue, un homme, n’aura pas connaissance du premier rapport. Il saura que C&C ont demandé une nouvelle évaluation mais n’aura que le questionnaire de demande d’agrément sous les yeux et deux entretiens pour se faire une idée. En revanche, au printemps 2015, la prochaine Commission d’agrément recevra les deux rapports psy, malheureusement.

À la question « Êtes-vous sous traitement ou en PMA ? », C&C ont pu répondre sans mentir que NON. En effet, les rendez-vous psy ont eu lieu en mai-juin, et même s’ils pensaient être acceptés au centre de PMA avant l’automne, rien n’était encore fait. Ils savaient que c’était souvent mal vu par les professionnels de l’adoption alors ils ont préféré éviter de dire qu’ils y songeaient sérieusement. Ils se sont contentés de donner la conclusion du bilan d’infertilité (primo-secondaire inexpliquée) et d’ajouter que Ciconio avait un spermogramme plus détaillé à faire. Mais la psy avait titillé Ciconia là-dessus, en allant même jusqu’à lui demander le nom de sa gynécologue (une question assez limite, vous ne trouvez pas ?!). C&C n’ont jamais nié qu’ils continueraient d’essayer naturellement, mais ont déclaré que pour le moment ils ne souhaitaient pas tenter la PMA. Ciconia pense toutefois que la psy ne les a pas crus sur ce point (et sans doute sur plein d’autres)…

« Déni de la différence de l’enfant adopté » et « Absence du deuil de l’enfant biologique » font partie des conclusions de ce rapport. La psy a jugé que le souhait d’adopter prioritairement en France montrait que Ciconio voulait un enfant qui lui ressemble, alors que C&C ont écrit dans le questionnaire et répété plusieurs fois que peu leur importait l’origine de l’enfant. Quand elle leur a dit que même en France, l’enfant pouvait par exemple être roumain, C&C ont bien dit que ça n’avait aucune importance, qu’ils préféraient privilégier la France pour favoriser les enfants de leur pays et aussi éviter certaines dérives et aberrations de certains pays (certains pays comme la Chine exigent un revenu très élevé, un jardin d’une certaine superficie et une piscine !!!). Bien entendu, ces citations-là n’ont pas été reprises dans le rapport. Bizarre, non ?!

Pour ce qui est du deuil de l’enfant biologique, ce n’est pas faute d’avoir affirmé à la psy qu’ils avaient fait le deuil de la fausse couche, et qu’ils avaient deux projets distincts, l’un d’avoir si la nature le leur accorde, un enfant naturel, et l’autre d’adopter. Ciconia a toujours eu cette envie et Ciconio en est venu à ce projet suite à la proposition de Ciconia. Jamais Ciconia n’aurait obligé Ciconio s’il avait refusé. Par ailleurs, en aucun cas C&C n’en viennent à l’adoption par défaut. Ils ont toujours trouvé qu’adopter ne devait pas se faire par dépit. Alors pourquoi la psy n’a pas compris ça ???

De toute manière, Ciconia était ressortie des deux entretiens avec la sensation hyper désagréable que son mari et elle avaient été pris pour des idiots. Ce rapport n’a fait que confirmer ses craintes. C’est comme si rien de ce que C&C ont dit (et même rien de ce qu’ils sont) n’avait trouvé grâce aux yeux de la psy…

Ciconia a surnommé la psy « Maléfique ». Ça lui va trop bien !

img_title-big malefique-angelina-jolie-disney-mechant-cinema-sorciere

Preuve, qu’ils ne sont pas tout à fait idiots, voici une liste non exhaustive de ce que C&C en tirent tout de même comme enseignements :

Ciconia :

  • Préciser qu’elle n’exerce pas son métier à la maison via Internet parce qu’elle est asociale, mais par amour pour son domaine professionnel et parce que ce métier se fait majoritairement en télétravail de nos jours. Insister davantage sur les gens qu’elle rencontre au sport et lors des sorties OVS de Moyenne Ville pour ne plus passer pour une ourse.
  • Adopter une gestuelle moins « ramassée » afin de montrer qu’elle est à l’aise (ça ne pourra pas être pire qu’avec la psy, de toute façon)
  • Partager équitablement le temps de parole avec Ciconio pour prouver qu’elle n’est pas soumise à son mari comme l’a cru Maléfique (ceux qui connaissent Ciconia dans la vie réelle peuvent témoigner qu’elle est loin d’être une femme soumise).
  • Éviter de pleurer dans les minutes qui suivent l’évocation de la fausse couche, même si elle ne pleure pas du tout pour ça (mais à cause du ton sec de la psy), car ça lance sur de fausses pistes et entraîne des conclusions à la con.
  • Bien préciser (encore) qu’elle fait bien la différence entre enfant bio et enfant adopté, qu’ils ne les accueilleront pas de la même manière, etc.
  • Ne pas hésiter à dire le mot « abandonné » pour évoquer le passé de l’enfant adopté.
  • Quand on lui demande d’imaginer son enfant adopté, ne pas se contenter de donner des exemples factuels. Oui, on lui a d’abord reproché d’être trop dans l’émotion, puis trop dans les faits > Jamais contente, Maléfique ! C’est toujours difficile d’imaginer avec précision son futur enfant, surtout si on n’a pas de critères de sexe ou d’origine. Et surtout quand ça fait déjà 3 ans 1/2 qu’on veut un enfant qui ne vient pas et qu’il devient douloureux de s’imaginer agrandir la famille alors qu’il y a des risques qu’elle en reste à deux personnes. Mais pour les futurs entretiens psy, Ciconia va faire l’effort de se projeter davantage, même si c’est un peu douloureux.

Ciconio :

  • Moins s’étaler sur ses souvenirs d’enfance et éviter de dire que sa famille avait peu de moyens, car la psy en a conclu qu’il avait souffert de la pauvreté !!!
  • Donner plus facilement des exemples d’activités qu’il fera avec son enfant, même si le ton et le rythme des questions depuis 2 heures l’ont un peu agacé.
  • Rapetisser pour ne pas faire peur avec sa grande taille et son envergure imposante > Oui, vous avez bien lu, la psy a même osé parler de son physique. Encore une remarque « limite »…!
  • Bien choisir ses mots tout en restant le plus naturel possible…

C&C ne savent pas encore trop comment « s’améliorer » en-dehors de ces points. Ils n’ont pas envie de changer de discours –en racontant par exemple qu’ils ressortent d’années de PMA infructueuses– et souhaitent rester sincères. Toutefois, ils n’ont pas non plus envie d’être pénalisés parce qu’on estime qu’ils n’entrent pas dans « les bonnes cases pour adopter ».

Alors ils se demandent s’ils ne vont pas juste étendre le projet à l’international. Ça évitera qu’on les prenne pour des racistes qu’ils ne sont pas.

Et puis si même avec ça, personne ne perçoit pas à sa juste mesure tout l’amour qu’ils ont à donner à l’enfant que l’Univers voudra bien leur envoyer, qu’ils soit issu de leur chair ou de la chair d’un autre couple, c’est qu’il y a un gros problème dans la procédure française.

Publicités

39 réflexions sur “Le rapport psychologique : quelques précisions après mille remerciements

  1. C’est assez consternant de voir que la psy en vient à évoquer le physique de Ciciono !! On ne lui a pas demandé de pondre un rapport sur le physique mais sur la parentalité adoptive boréal !! Bouh que ça m’énerve !! Pour tout le reste, je te répondrais par mail parce que là, j’ai besoin de déconnectée… Mais sache en tout cas que je pense fort à toi. Bisous.

    • Julys a trouvé le terme. C’est consternant. Pour le physique et le reste : quand bien même ton homme aurait « souffert de la pauvreté » ça fait quoi tant que maintenant vous pouvez élever un enfant dans de bonnes conditions ???
      Bref. Je suis choquée par tout ça.

    • ** DéconnectER !!!!!!!!!!! Putain je ne supporte pas les fautes et plus ça va, plus j’en fais…
      Bref, je suis d’accord avec Milie. C’est très laid d’utiliser à charge des évènements vécus dans l’enfance. J’avais peur de ça, et je l’ai dis. Que j’espérais que ça ne nous porterait pas préjudice. Et les deux m’ont répondu que dans la mesure où j’avais dépassé ces difficultés et que je semblais stable, alors elles n’avaient aucune raison de le mentionner dans leur rapport.
      Ciciono pourrait évoquer cet aspect de son enfance d’après moi. A mon sens, il faut juste qu’il précise qu’il en a tiré une force et qu’il est fier du chemin parcouru depuis. Positiver les difficultés, je crois que c’est un gros point fort… Bref, je répondrais à ton mail plus longuement très vite.

      • Elle n’a pas utilisé cet argument pour dire qu’on ne pouvais pas adopter, mais elle a vraiment grossi le trait, car Ciconio n’a jamais manqué de rien, je veux dire, ses parents devaient faire attention au budget, mais il a toujours mangé à sa faim, fait l’école qu’il voulait etc. A lire le rapport de Maléfique, on dirait que Ciconio a été malheureux dans son enfance. Ce n’est pas vrai ! En plus, il n’a dit que du bien de ses parents et de son enfance et du coup elle dit qu’il « idéalise » ses parents. Du coup, il a décidé de donner moins de détails au prochain psy pour éviter ces conneries. C’est vrai, c’est blessant de lire ça.
        T’inquiète pour les faute Julys, merci beaucoup pour ton soutien et à bientôt

    • Merci Julys ! Elle l’a évoqué pour mettre en avant sa gestuelle au moment où Ciconio voulait la convaincre de quelque chose –vu comme elle nous titillait sur tout. Elle l’a décrit comme « imposant physiquement ». C’est vrai qu’il est grand et baraqué déjà par rapport à moi, et que la psy fait encore une tête de moins que moi. Mais je n’ai pas compris pourquoi elle parlait de ça dans le rapport, j’ai trouvé ça inapproprié.

  2. C’est quand même fou que l’on doive corriger certains trucs qu’on a dit parce qu’ils sont mal interprétés par une personne qui juge visiblement au faciès. Et qui me semble un poil tordue. J’espère que cette deuxième entrevue se passera bien et que vous pourrez passer a la suite. Courage.

    • Tu l’as dit… On y est allés sincères, sans voir le mal, et pourtant, j’ai la sensation qu’on ne cadrait pas avec « ses » critères, tout simplement. Si on avait 10 ans de plus et la PMA derrière nous, je suis certaine qu’elle nous aurait vus d’un meilleur œil. J’ai vraiment eu l’impression tout du long qu’on ne parlait pas la même langue…

  3. Je ne sais que dire devant tous ces mots blessants que vous a envoyé dans la tête des gens qui osent se dire « psy ». Quand on voit ce qu’elles disent de gens qui ont envie d’accueillir un enfant parce qu’ils ont de l’amour à lui donner, ça me fait mal pour vous.

    Plein de courage, je souhaite que l’autre psy qui viendra soit beaucoup plus fin et sache voir ce que vous apporterez à un enfant !

    Des bisous de réconfort !

    • Merci beaucoup ! On espère beaucoup du prochain psy, pourvu qu’on ne soit pas déçus… S’ils sont tous formés de la même façon avec un ensemble de critères très stricts sur les couples aptes à adopter, j’ai peur…

      • J’espère sincèrement qu’il sera plus ouvert et saura voir tout ce que vous avez à offrir à un enfant. On est là pour tes doutes, si tu as besoin. J’imagine que toute forme de sérénité à disparu en attendant ce rendez-vous. Courage !

      • Courage, ne baissez pas les bras. Il faut garder l’espoir, c’est important pour continuer à se battre. Et on est là pour les coups de mou ! 🙂

  4. Je suis écœurée vraiment… C’est degueulasse… Vous êtes l’exemple de ce qui me terrifiait dans le parcours d’adoption et clairement le psy a compris ce qu’il souhaitait… En revanche Ciconia, je te parle ayant vécu une multitude de fc dont une qui m’a amené à une grosse dépression… Si tu pleures en l’évoquant c’est en effet que le deuil n’est pas fait. As tu consulte pour évacuer tout ca? C’est tellement lourd, tellement dur… Je te dis ca avant tout pour toi, Pas pour ce psy qui n’a absolument rien compris et qui a remué tous ces souvenirs douloureux… C’est quand même dingue que vous soyez pénalisés pour votre honnêteté…. Je pense fort a vous et surtout ne laissez personne douter de vous ❤️

    • Merci Carotte. Je suis d’accord avec toi, quand le chagrin persiste il est bon de se confier à un professionnel pour se faire aider.
      Mais j’insiste : le moment où j’ai pleuré devant cette psy n’a rien à voir avec la fausse couche. On avait évoqué cette FC un bon quart d’heure auparavant dans le cadre de l’historique des essais bébé et des questions sur la PMA etc., puis on était passés aux questions sur l’adoption proprement dite. Le truc c’est que Maléfique n’a cessé de nous titiller (le mot est gentil) sur notre vision de l’adoption en nous sortant des phrases du type : « Ne pensez-vous pas qu’il serait mieux d’adopter après avoir eu un enfant biologique ?! » Nous : « Non, d’ailleurs pour nous, l’un n’empêche pas l’autre et l’ordre n’est pas important. » Elle : « Parce que moi j’ai plus l’habitude de recevoir des gens qui ont 10 ans de PMA infructueuse derrière eux. ». Puis plus tard juste parce que j’ai dit que je trouvais ça beau, l’adoption (en évoquant par exemple les reportages sur le sujet que j’avais vus à la télé), elle m’a sorti : « Vous trouvez que c’est de l’humanitaire ?! » et c’est LA que j’ai pleuré. Car je me suis dit, elle n’a rien compris du tout, tout ce qu’on dit depuis 3 heures n’a servi à rien si elle pense qu’on pense faire de l’humanitaire en adoptant.
      Lors du second entretien elle m’a redemandé pourquoi j’avais pleuré et je lui ai dit que c’était de parler de notre histoire de couple et de l’adoption en général qui m’avait émue, mais elle a insisté en reparlant de la fausse couche car Madame avait décidé que j’avais pleuré pour ça et de toute façon, quoi que je dise, elle ne me croyait pas.
      Voilà….
      Si je vais voir un psy, ce sera plutôt pour me remettre de son rapport de M*RDE en fait ! LOL

      • Ah oui en effet j’ai fait un tres gros raccourci. C’est tout bonnement hallucinant… Je le trouve pas ca normal qu’on passe a la moulinette, je ne trouve pas ca normal qu’en tant qu’infertiles on doive avoir des annees de pma infructueuses derriere nous et nous justifier de tout! En revanche un couple fertile qui a deja des enfants et qui adopte la y’a pas de pb, pour avoir echange avec un couple dans une association les evaluations n’avaient rien a voir et pourtant c’est le meme projet non?… Je te sens sure de toi, et ca c’est genial. Vous le voulez cet enfant et vous l’aurez. Quoi qu’en dise le psy qui visiblement ne connait l’infertilite qu’au travers des livres… J’espere que la prochaine evaluation sera bientot… ❤️

      • Pas de souci Carotte ! 😉
        Ce n’est pas normal, et ce n’est pas juste, tu as raison…
        Mon acupunctrice qui a deux enfants a eu l’agrément sans problème pour le Vietnam (elle parle vietnamien aussi, où elle a vécu pour ses études). Pour moi c’est le même projet de famille, comme tu dis, mais pour les soi-disant experts, ça n’a pas l’air.
        Au fait Carotte, tu mentionnais une asso qui vous avait fait du mal, que s’est-il passé ? 😦
        Gros bisous et merci encore ❤

      • Nous n’avons pas encore notre agrement c’etait une rencontre d’information. Nous en sommes ressortis assez mal mais il n’y a rien de grave. Heireusement que la psy a ete top…

      • J’ai hâte d’en savoir plus. On envisage de contacter l’EFA de notre département bientôt (au lieu d’attendre d’avoir l’agrément comme nous pensions faire au départ).
        Courage pour retrouver le moral, gros bisous

  5. J’ai envoyé un mail avant hier pour savoir si je pouvais déposer mon dossier alors que ma participation à la journée d’information datait de novembre 2013. Je sais que c’est un parcours très difficile mais lire que même le physique de Ciconio est passé au crible me scandalise. Quelle honte. C’est écoeurant et ne prêche pas pour la paroisse des psys. Le parcours des infertiles est déjà si dur, si complexe, tellement semé d’embûches, à croire qu’on signe pour la double peine. Mais malgré tout ça, je suis tellement d’accord avec Carotte, ne doutez jamais de vous, votre force, l’amour qui vous unit et le désir puissant de parentalité peut soulever des montagnes, j’en suis convaincue.

    • Merci 😉 Tu sais, chaque cas est différent et tu tomberas peut-être (je te le souhaite) sur un psy plus intelligent. Évite de parler de PMA, c’est tout ce que je peux dire. Le fait que tu sois seule jouera peut-être en ta faveur, ou pas, ça dépend vraiment de sur qui tu tombes (malheureusement…).
      Je n’ai rien contre les psy en général, c’est ça le pire. J’ai même failli choisir psychologie après le bac. Je lis Psychologies Magazines depuis des années et des années. La psychologie m’intéresse, mais être traitée comme ça par cette bonne femme, ça m’a traumatisée.

    • Je crois que justement, dans leur esprit, si on n’a pas fait le deuil de la grossesse et, par extension, de l’enfant bio, c’est qu’on n’est pas pleinement investi dans le projet adoptif. Certaines familles avec enfant ont moins de difficultés à obtenir l’agrément, parce que leur projet paraît clairement réfléchi et raisonné. Ils veulent adopter un enfant pour adopter un enfant, en prenant en compte toute les particularités de la parentalité adoptive.
      Ce que les psy cherchent à savoir, c’est si ce choix n’est pas un choix par défaut. Je sais que personnellement, durant tous les entretiens, j’ai martelé qu’avant tout, je voulais un enfant. Biologique ou adopté, finalement, ce qui comptait pour nous c’était surtout de devenir parents. Il a fallu ensuite argumenté pour expliquer ce qu’on pensait pouvoir apporter (et vice versa) à cet enfant. Comment on imaginait la 1ère rencontre, etc…?

  6. Mais quelle conne cette Maléfique!! Je pense beaucoup à l’adoption et ton témoignage est très intéressant. Mais c’est vraiment hallucinant! J’espère que le prochain psy saura mieux vous comprendre. Courage!

  7. Je suis assez outré d’avoir à réfléchir sur la façon dont on doit se comporter pour ce genre d’entretien, c’est terrible que ces gens vous poussent a ne pas etre naturel pour rentrer dans des cases débiles défini par des gens débiles. Purée mais tu le sens quand même rapidement si les gens sont sains d’esprit nan ?! Je vous trouve hyper courageux de continuer à avancer avec ce projet malgré les vents qui sont contre vous. Si le nouveau rapport du psy est bon, tempi si l’ancien apparaît dans le dossier ca ne fera pas le poids face au nouveau rapport en + de celui de l’assistante sociale. Ayez confiance en vous et en votre projet. Et puis un dernier petit conseil vestimentaire pour le jour J pour toi ma ciconia, Méredith de Greys anatomy avait le même entretien psy a passer pour l’adoption de sa fille et elle paniquait alors Dr Bailay lui a donner un super conseil : mettre un pull en cachemire, parce que le cachemire ça rassure. Les mamans qui mettent du cachemire on a envie de se blottir dans leur bras. Alors ok c’est un film, mais je suis d’acvord : le cachemire ça rassure. Je pense fort à vous et souhaite de tout coeur que la suite soit favorable. Gros bisous

    • Merci beaucoup, je retiens pour le pull, d’autant que cette fois les entretiens auront lieu en hiver 😉
      Tous les conseils sont bons à prendre.
      Pour le reste, on échangera encore avec Ciconio sur le sujet pour bien se préparer, mais on aura les boules… Bisous

  8. Chère Ciconia,
    Quelle manque de chance, vous avez eu sur ce coup ! J’aimerai partager avec toi 3 choses.
    Tout d’abord , il ne faut pas prendre les représentants des conseils de famille pour des veaux. Ils doivent (malheureusement) connaitre l’AS pour ses rapports aux petits oignons bien de chez elle, le service adoption de ton département aussi et vous ne devez pas être les premiers à « subir » cette personne. Ainsi ils seront prendre le recul nécessaire par rapport à votre agrément et au deuxième rapport.
    Deuxième point, je vais peut être aller à l’encontre de certains propos plus haut, mais je ne crois pas une seule seconde qu’il faille changez quoique ce soit dans vos comportements, habitudes (voire habillement 😉 bien que le cachemire c’est top). Je veux dire par là qu’il me semble que ce sont ces entretiens qui vont permettre d’établir une base lorsqu’il sera l’heure de vous sélectionner car un enfant aura besoin de vous. Vous, avec les grands bras de ton mari imposant mais sécurisant, vous avec ton attitude calme et posé (si tel était le cas) lorsque tu te trouves dans des situations de stress, vous en tant que couple uni qui laissez parler le plus volubile que ce soit l’un ou l’autre en fonction des moments. Qu’est-ce que ca vous apportrait de vous comporter autrement? Surtout que les entretiens sont assez long pour qu’on se détende assez pour « redevenir » nous même.
    Troisième point, par ailleurs, je fais du recrutement et la règle numéro un en recrutement (ou en évaluation de personne (les flics disent pareil)) : le « candidat » ment. Alors dites ce que vous avez à dire, croyez en votre histoire, soyez convaincus de votre légitimité car c’est comme cela que vous serez convaincant. Et dans la mesure du possible, ne répondez pas aux questions qu’on ne vous pose pas… si tu vois ce que je veux dire.
    Pour finir, je voulais te dire, j’ai eu l’agrément en 2012 et donc je suis passée par ces étapes. Notre psy nous a dit, « vous verrez je n’écris que quelque lignes dans mon rapport. Je ne prendrai aucune note, votre histoire vous regarde. » Ce n’est pas pour cela qu’elle ne s’est pas inquiété des éternelles questions sur le deuil de l’enfant bio, l’entourage, le couple, la relation avec nos familles. Mais l’idée c’était juste de définir notre dangerosité sociale et personnelle. L’autre conne aigrie et mal dans sa peau (certainement personnelle et) professionnelle ne devrait pas exercé au nom de l’état français. C’est navrant mais comme tu le sais la vie est loin d’être juste. Mais vous allez y arriver ! Bon courage.

    • Merci beaucoup pour témoignage ! Je me suis abonnée à ton blog, du coup 🙂
      Je t’avoue que je suis plus que perdue par rapport à tout ça… Après avoir été en colère pendant un mois, je me sens abattue et découragée. Je vais rebondir mais j’ai du mal.

      • Si votre histoire vous conduit à envisager l’adoption comment voie principale vers la parentalité, je peux t’assurer à 99,99999% que tu seras un jour à nouveau abattue et découragée dans les X années qui te conduiront à devenir parent. Je ne fais pas de fatalisme mais du réalisme. Tu auras des passages de folie, pleine d’espoir, la niaque, la banane, la pêche et tout le reste ! Et à d’autres moments tu n’en verras plus le bout, ce sera long, dur et pénible et finalement il t’arrivera de penser que si « la vie, le destin et Dieu réunis t’empêchent d’avoir un enfant ce n’est pas pour rien ». Ce sera bien entendu faux. Il faudra alors une force surhumaine pour te rappeler que tu ne mérites ni ne « doit » avoir un enfant, car RIEN ne nous est du. C’est juste une chance, qu’on a… ou pas. Et une fois l’orgueil passé, tu continueras à panser tes blessures (d’orgueil justement mais pas que) et tu continueras à aimer ton enfant à venir et même un jour… le parcours qui t’y mène.
        Courage… La Beauté et le Temps sont les seuls remèdes aux maux de l’âme. Bonnes fêtes !

  9. Que dire…
    le fait que les deux rapports psy soient lus lors de la décision finale, fait que tu ne peux pas tout changer dans votre histoire racontée.
    Par contre, le fait que du temps soit passé permet de dire que vous avez plus de recul, que vous avez murit votre réflexion, et que non, adopter et procréer, c’est différent.

    Pour la FC, si tu veux le prendre à la légère, pense à un truc drôle associé (fausse couche de peinture, et hop, tu te concentres sur le plafond).
    Lors de nos entretiens, j’ai pleuré comme une madeleine en évoquant notre mariage, je me suis dit que ça allait tout foirer. En fait, c’est que je pensais à cette journée et à ce qu’on nous y avait dit (« bon, et le bébé dans l’année? ».). j’ai eu un mal fou à me contrôler.

    Nous avons la chance d’avoir trois nanas plutôt cool, mais ce qui a joué en notre faveur, je crois, c’est que nous avons annoncé dès le début penser adopter ou pas. Que ce projet, tout comme celui qui avait été de procréer seuls ou avec aide, pouvait ne pas aboutir, qu’on se laissait la liberté de ne pas poursuivre (si on se jugeait inaptes, trop vieux…) ou si ça ne le faisait pas (qu’on se sentaient contraints par les organismes financièrement, par exemple). (je ne suis pas très claire) C’est noté dans le rapport.

    ce qui est clair, c’est que OUI, il faut parler de la PMA, mais NON, plus de la PMA active ou à venir. C’est fini, terminé, tu grossis même le truc. (Moi, comme mon utérus est Distilbène, j’ai chargé avec « utérus pathologique », « stérilité » (et non pas infertilité), « grossesse à trop grand risques »…).

    Ce qui est important, c’est de dire, non pas que vous espérez toujours la PMA ou les plans couettes, mais de se préparer à répondre à l’éventualité d’une grossesse spontanée : ça ne changerait rien à votre projet, pour avoir un p’tit frère ou une petite soeur après

    Les EFA nous ont été d’un grand soutien car nous avons rencontré d’autres couples (et donc on avait entendu parler des travailleuses sociales). Et puis, y’a pas à dire, tout ça, même si c’est très désagréable, ça permet de prendre du recul sur le projet, et de se rendre compte de ce qu’est « adopter ». (ha oui, et procréer, c’est fabriquer un enfant, adopter, c’est donner une famille à un enfant qui n’en a plus, et non pas donner un enfant à une famille qui n’en a pas, ultra important, si tu le cases pas à chaque RV, c’est mal! Et qu’on ne peut pas effacer son passé, qu’on doit l’incorporer (il reviendra sur le tapis un jour ou l’autre).
    Et pour les pupilles, ne pas hésiter à parler du déracinement que vous voulez éviter, si l’internationale ne vous branche pas. (et que ça ne veut pas dire blanc, of course!) Nous, on a dit tout ça, on ne se sentait pas prêts pour l’international, hors Polynésie.

    Bon courage, en tout cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s