Tu aurais eu 1 an

Si la vie ne t’avait pas repris en ces jours maussades de Pâques 2013, tu aurais eu 1 an ces jours-ci.

Moi qui n’aime pas le mois de novembre, j’aurais enfin eu une occasion de me réjouir et de convier la famille pour célébrer l’anniversaire de ta venue.

Au lieu de ça, je me noie dans le travail la semaine, dans la musique le week-end… Et j’ai des insomnies depuis plusieurs nuits.

Je sais que c’est parce que je pense à toi. Aux 1 an que tu aurais pu avoir.

Mais tu n’es jamais né. Je ne t’en veux pas ; je suis sûre que tu t’es battu pour survivre.

Tu as fait ce que tu pouvais. Tu as fait l’effort de nous rendre visite. C’était déjà extraordinaire pour nous.

Je crois que j’ai fait le deuil de toi, mais il m’est impossible de vivre cette date anniversaire supplémentaire comme si de rien n’était.

Tu étais en moi, je t’aimais déjà… J’avais l’impression que tu étais un garçon. Je t’imaginais déjà dans nos bras.

Mais tu n’es jamais né. Et tu étais si minuscule, si misérable quand tu es parti… Ce n’est pas juste. Je ne voulais pas que tu partes. Pas comme ça. Tu méritais tellement mieux.

Tu t’es éteint quand la nature s’éveillait. Quelle violence pour moi de voir ces fleurs éclore alors que toi tu étais mort dans mon ventre !

Tel un fruit tombé de l’arbre, tu reposes désormais dans notre jardin, sous un noyer. Dans la nature, là où est ta place.

Noyer

Auprès de nous. Je t’ai délicatement enveloppé de papier, dans une jolie petite boîte ornée d’un ruban, pour que tu n’aies pas froid…

Qu’importe si les autres trouvent ça morbide. Je voulais faire quelque chose pour toi. Je n’ai rien pu faire pour te sauver, alors j’ai voulu te faire ce cadeau.

Qu’importe si ton papa était mal à l’aise et avait peur du regard des voisins. Moi je tenais à faire cette petite cérémonie pour toi.

Qu’importe si les autres considèrent que tu n’étais pas encore un bébé. Moi, je ne t’oublierai jamais. Le peu de temps que tu as passé en moi ne changera pas le fait que tu es et resteras toujours mon premier bébé.

Je ne t’oublierai jamais, même si j’espère qu’à la même période de l’année prochaine, je pourrai t’évoquer à nouveau, mais cette fois sans larmes.

Publicités

44 réflexions sur “Tu aurais eu 1 an

  1. gloups… j’aurai tellement à dire. Ca résonne tellement en moi. Mais si je ne veux pas pleurer, je ne vais rien dire … juste je t’embrasse fort et j’ai une jolie pensée pour ton bébé aussi petit qu’il ait été.

  2. Petites larmes d’émotion sur le rebord de ma baignoire même si je ne peux pas complètement comprendre ce que tu vis et as vécu. Je t’embrasse

  3. Très touchant. les larmes me montent. que c’est injuste .il aurait été tellement heureux. son âme doit l’être . et un jour j’espère de tout mon ❤ qu'un petit être arrive au nid. gros bisous et plein de courage.

    • Merci Madame Pimpin. Eh oui, je me rappelle tes écrits sur le même sujet, malheureusement… Mais c’est suite à tes articles que j’ai trouvé le courage de m’exprimer, d’abord en privé avec toi, puis publiquement sur ce blog. Hier matin, le fait d’écrire plus en détails ce qu’il s’est passé m’a libérée encore davantage. J’ai pleuré en écrivant cette seconde lettre adressée à mon étoile (la première lettre repose avec lui). Et puis en publiant le post, je me suis sentie mieux. Encore merci pour tout et à très bientôt. ❤

  4. J’en ai les larmes aux yeux…
    Je trouve magnifique ce que tu as fait pour ton petit bébé…
    Je n’ose imaginer ce que tu ressens.
    Plein de courage pour ces jours difficiles… Bisous…

  5. Je pense qu’il appartient à chacun de vivre son deuil à sa manière. C’était ta façon de l’honorer et de lui dire au revoir. Le but étant que tu sois en paix. Bisous Ciconia ❤

  6. Quel beau post tu nous a fait Ciconia, je suis ravie de lire qu’il t’a fait du bien. Merci d’avoir partagé ça avec nous.
    Depuis que je lis la blogo, je fais beaucoup plus attention à ne pas minimiser les fausse-couches au boulot.
    Des articles comme ça m’ont permis d’améliorer ma prise en charge en améliorant ma compréhension et pour ça je t’en suis reconnaissante.
    Bisous

  7. Je comprend tellement ce besoin que tu as eu de le sentir à jamais près de vous, cette envie de lui offrir un endroit à lui chez vous.
    Et non ce n’est pas morbide, c’est humain, et c’est fait avec le coeur. Et tout ce qui est fait avec le coeur ne peut pas être « moche », bien au contraire.
    Je t’embrasse très fort Ciconia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s