La première IAC de C&C — Partie 1

The Before du Grand Jour…

Vous connaissez la loi des séries ? Elle s’applique souvent ! La semaine précédant les premières piqûres et toutes les questions qui allaient avec, Ciconia avait assez peu de travail. Bien évidemment, tout s’est accéléré au début du cycle. J1 s’est pointé lors du départ en week-end à Frites Région, donc essai de la cup majoritairement en voiture et chez ses amis (autant vous dire qu’aucune erreur n’était permise) ! 😛 Dès J6, les premières injections de Gonal-F s’étaient très bien déroulées et Ciconia avait pu se piquer dès le deuxième soir et enfin toute seule comme une grande par la suite. Sans douleur, sans effets secondaires, l’idéal. L’échographie du J9 avait démontré 2 follicules et le déclenchement à l’Ovitrelle avait été prévu pour le J10. J11, veille de l’IAC, la tension atteignait son paroxysme ! C’était pour le lendemain ! Mais il fallait d’abord terminer tous les projets professionnels en cours afin d’être aussi sereine que possible pour l’IAC. Ce jour-là, Ciconia a travaillé jusqu’à 21h00, a préparé son « sac spécial IAC » (contenant bien entendu de quoi grailler, à boire, un magazine, son téléphone et sa musique et ses écouteurs) et s’est couchée tôt. Mais elle a passé une nuit atroce. Comme elle était tendue comme un string malgré tous ses efforts pour respirer par le ventre, son cerveau ne faisait que ressasser ce qui allait se passer le mercredi, réveillant ainsi toutes les tensions habituelles de son corps en période de stress : bruxisme, douleur au tendon qui a vite envahi tout le côté droit de la tête au pied… Sans compter qu’elle a fait de drôles de rêves dont elle ne se souvenait plus distinctement au réveil… Elle a dû dormir 4 heures en tout et pour tout…! 😦

5h45 : radio-réveil. Nooooooon ! Je n’ai pas assez dormi ! NO WAY! Ah si, c’est le grand jour, pas le choix ! Il faut se lever et réveiller Ciconio à 6h00. Coup d’œil au miroir dans la salle de bain : whaou, super fraîche et rayonnante quelle face de déterrée !

6h35 : départ pour Grande Ville. Le deal était que Ciconia conduirait à l’aller et Ciconio au retour. Heureusement qu’elle a bu un peu de café car en plus il y a du brouillard. Tout ce qu’elle aime. Elle hésite sur l’itinéraire à plusieurs carrefours car elle n’a pas encore tout à fait intégré la route, et là en plus il fait noir. Ça soulève l’exaspération de Ciconio qui lui non plus ne s’est pas levé du bon pied !

7h30 : le brouillard se dissipe et le jour se lèèèèèèèèève. Regarde le jour se lève. Dans la tendresse sur la ville. Tu me fais vivre. Comme dans un rêve. Tout ce que j’aime. Non, cette chanson ne fait pas partie de la playlist de Ciconia. C’est juste que dans la vie, elle trouve toujours des paroles de chanson en rapport avec les événements. Parenthèse refermée. Le trajet est interminable. Heureusement qu’il y a la radio pour se donner du courage.

7h50 : C&C sont coincés dans un bouchon à l’entrée de Grande Ville à cause d’un feu rouge situé juste avant un rond-point. Feu rouge qui est censé réguler la circulation, mais qui en fait crée tout seul un embouteillage. Ciconia peste, car elle voit bien qu’ils vont arriver en retard au rendez-vous de 8h00. Ciconio la met en garde : si elle continue comme ça elle va foncer dans la voiture de devant. Ciconia respire par le ventre pour patienter calmement.

8h00 : C&C passent enfin le feu et peuvent rouler normalement jusqu’au centre de PMA.

8h10 : Arrivée dans la salle d’attente. Il y a déjà une dizaine de personnes. Ciconia se laisse choir sur l’une des dernières chaises disponibles et souffle enfin.


La suite prochainement… Vous découvrirez comment Ciconia, dans ses rêves les plus fous, n’aurait jamais imaginé se retrouver nue dans la pénombre entourée de quatre hommes : un vieux médecin trop space, un noir, un jeune roux et… son mari qui observe la scène.

Publicités

13 réflexions sur “La première IAC de C&C — Partie 1

  1. Hihi. Oui c’est ça. Comment on n’aurait jamais imaginé se retrouver à poils avec 4 mecs dont le nôtre. C’est ça !!!!
    Et ces cons qui te disent « T’as que »à faire une FIV ! » (désolée, ils connaissent pas les IAC)

    • C’est vrai que le peu de personnes à qui j’ai parlé PMA (sans forcément dire qu’on était en plein protocole) parlent de suite de FIV et connaissent très peu les IAC. Quand on dit « insémination », il tiltent « vache » (mon homme par exemple). Pas glamour tout ça. 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s