Dilemme –suite– et Coming-out PMesque –début–

Souvenez-vous : ce week-end, Ciconia et Ciconio se trouvaient face à un choix cornélien.

Renoncer à l’IAC en octobre pour assister à un grand anniversaire surprise dans la famille, en sachant que leur présence serait très appréciée… ou maintenir l’IAC en octobre et renoncer à cette grande fête de famille.

Bien sûr, ils auraient adoré pouvoir allier les deux, mais c’était tout simplement impossible.

Alors Ciconia a décidé d’opter pour le début de la grande aventure PMesque pour laquelle Ciconio et elle sont fin prêts.

Ciconia vous reMERCIe pour tous vos avis, qui l’ont aidée à prendre une décision éclairée. Grâce à vous, elle a compris que le fait d’écouter son désir profond de fonder sa propre famille n’était pas de l’égoïsme, mais simplement leur priorité du moment.

Elle en a profité pour faire son coming-out PMesque auprès de ses parents il y a quelques minutes. Par e-mail… pas l’idéal, mais elle n’arrivait pas à décrocher le téléphone pour le leur annoncer de vive voix. Ciconia est bien meilleure à l’écrit qu’à l’oral. Elle a préféré poser les choses dans un courriel adressé à ses deux parents en leur demandant bien de garder le secret. De plus, elle leur a exposé le déroulement succinct d’un protocole d’IAC, car elle ignore ce qu’ils connaissent exactement de la PMA.

Le prochain billet sera sans doute consacré à la réaction de ses parents à cette annonce… 😉

Publicités

39 réflexions sur “Dilemme –suite– et Coming-out PMesque –début–

  1. Félicitations pour ton coming out !
    C’est courageux et tu verras, ça simplifie la vie de ne pas avoir à inventer d’excuses et à simplement dire la vérité. J’espère que tes parent sauront vous soutenir pour que vous soyez au top pour cette IAC.

  2. Contente que tu es pris une décision… Je suis sûr que c’est la bonne, d’ailleurs, je pense qu’on aurait toute pris cette décision !!
    Et encore plus bravo pour ton coming out PMesque !!! J’espère que tes parents trouveront les mots pour vous aider pendant ce protocole !!!

  3. Ouhhhhh c’est important comme coming out! J’espère qu’ils trouveront les bons mots et la compréhension nécessaire!
    Moi je n’ai pas osé aborder le sujet avec les parents, j’ai dit à ma sœur de le faire. C’est un peu lâche, mais j’y arrivais pas. Une fois au courant heureusement on en a parlé facilement ensemble. Mais le premier pas est tellement difficile.

    • Je croise les plumes pour qu’ils aient une réaction saine, oui ! Je me dis que la version e-mail n’est pas si mal pour eux. Ils peuvent lire et relire le message, puis en discuter tous les deux avant de m’en parler s’ils le souhaitent. C’est vrai que le plus difficile est de se lancer ! Mais après, qu’est-ce que ça fait du bien ! 😉

  4. la pma nous impose des choses et bien souvent des choix pas faciles a faire. ..le choix du coeur ou le choix de la raison. ..bien souvent pour moi c’est le choix de la raison qui l’emporte. j’ai eu le mm et douloureux dilemme et jai du faire un putain de choix..participer au mariage de mon cousin adoré (en italie avec toute la famiglia) ou faire ma FIV …j’ai opté pour cette putain de FiV…j’en ai pleuré. Savoir que je n’allais pas participer a ce mariage ma brisé le coeur…
    Concernant mon coming out j’ai pad encore les c*****pour le faire….

    • Ma pauvre, un mariage c’est encore plus déchirant… 😦 Mais dès lors qu’il y a distance, ça devient compliqué d’annuler le projet d’un mois entier (et peut-être d’une vie entière !) pour une seule journée, aussi belle soit-elle…
      C’est clair que j’aurai le cœur gros le jour de la fête, mais je me dis que ce sacrifice en vaut la peine. Et puis mon oncle au téléphone a bien compris que c’était difficile avec la distance et nos engagements à cette période (et encore, il ignore pour la PMA).
      Gros bisous [et pour ton coming-out éventuel, je pense que ce n’est pas une obligation, si tu ne le sens pas. Pour moi, c’était devenu un besoin j’imagine.]

  5. Je suis ravie que vous ayez réussi à trancher, ce n’est vraiment pas simple. Et plein de pensées pour le coming out, je crois qu’on y met tellement de peurs qu’au final la réaction se passe bien et que nous en ressortons soulagée. Du moins c’était mon cas et j’espère que ce sera le tien aussi.

  6. Dur dur d’en parler aux parents, pas vrai ? Nous on leur a dit dès la 1ère FIV, plus exactement après le plantage pour leur expliquer combien nous étions tristes et désireux de rester dans notre bulle. Mais depuis, on ne leur en parle pas à chaque tentative, parce que cela nous perturbe de savoir que nos parents scrutent mon uterus en même temps que nous. Et si jamais cela marche un jour (on a comme des doutes mais bon il paraît qu’il faut tout de même y croire), on souhaite pouvoir au moins profiter de l’annonce surprise comme tout le monde. Il va sans dire que nous prendrons notre temps, car on connaît trop la fragilité de la vie pour se réjouir dès les premières bonnes nouvelles… Allez, on croise les doigts !

      • C’est gentil ! Et oui, la question « alooooors ? » elle est trop dure à entendre quand on a vécu un échec. Pour le boulot, j’avais été obligée d’en parler à quelques collègues. Et ben c’est horrible de partager ensuite les mauvaises nouvelles, parce que l’on a juste envie de penser à autre chose au boulot quand on vient de se prendre un scud dans la tronche… Allez, croisons les doigts pour nous tous !

  7. Comme beaucoup nous aussi nos parents savent (d’ailleurs grâce à ma belle mère…toute ma belle famille est au courant!! Bref’ !) mais nous leurs cachons la date des inséminations pour ne pas avoir la pression, pour nous protéger…
    Je suis contente de voir la décision que vous avez prises, parce que parfois il faut savoir s’écouter, penser à soi et à ses envies…
    Je croise fort les doigts pour que vous puissiez vous dire que vous avez bien fait de ne pas y aller !

  8. Tu as fait preuve de beaucoup de courage, et si tu es plus a l’aise a l’écrit, c’était le mieux a faire. Attendons leur réaction, mais si tu leur a annoncé c’est que tu les juges dignes de confiance, et leur réaction devrait être a la hauteur. Je te le souhaite. Bisous

  9. L’avantage de l’écrit, c’est que ça leur laisse aussi la possibilité de réfléchir à ce qu’ils vont te répondre. Plutôt qu’une réaction à chaud qui peut être mal interprétée. 🙂

  10. Un bien joli post. J’imagine que tu es satisfaite de ce coming out et du choix. Je suis contente pour toi et attends avec impatience la réaction de tes parents qui je l’espère vous permettra de vivre en famille et avec beaucoup d’amour cette IAC. Plein de bisous

  11. Well done !!! Ce sont deux excellentes nouvelles. Vous avez choisi de vous prioriser et tu as sauté le pas pour l’annoncer à tes parents. C’est vraiment positif tout ça… Je te souhaite que la suite soit à cette image: po-si-tive !!! Bisous.

    • Merci ! Je me sens en paix avec moi-même, c’est déjà un grand pas ! J’ai l’impression que nous sommes à l’aube d’un changement de vie. Pas que ça va marcher tout de suite, mais qu’on entame une nouvelle étape avec optimisme 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s